Province de Liège
Kennisgeving van aanvullende informatie, informatie over een onvolledige procedure of rectificatie

Château de Jehay - Restauration des façades et charpentes, stabilité liée au gros-oeuvre

Château de Jehay - Restauration des façades et des charpentes, stabilité liée au gros-œuvre

Date de publication
14-12-2016
Secteur commercial (CPV)
45000000 - Travaux de construction
L'avis implique
Rectification

Pouvoir adjudicateur

Nom officiel
Province de Liège
Adresse postale
Place Saint Lambert. 18A, BE-4000 Liège, 4000 Liège, BE
Point(s) de contact
Isabelle Fischer
À l'attention de
Madame Isabelle Fischer

Informations à rectifier ou à ajouter

Endroit où se trouve le texte à rectifier
III.2.2) Capacité économique et financière Renseignements et formalités nécessaires pour évaluer si ces exigences sont remplies:
Au lieu de
- une déclaration bancaire appropriée, suivant le modèle annexé au cahier spécial des charges, datée et signée par la banque ou par la preuve d’une assurance couvrant les risques professionnels ;
- une déclaration concernant le chiffre d’affaires global (niveau minimum exigé : le chiffre d’affaire annuel moyen des trois dernières années doit être supérieur ou égal à 12.000.000,00€), dans la mesure où les informations sur ces chiffres d’affaires sont disponibles ;
Lire
- une déclaration bancaire appropriée, suivant le modèle annexé au cahier spécial des charges, datée et signée par la banque ou par la preuve d’une assurance couvrant les risques professionnels ;
- une déclaration concernant le chiffre d’affaires global (niveau minimum exigé : le chiffre d’affaire annuel moyen des trois dernières années doit être supérieur ou égal à 12.000.000,00€), dans la mesure où les informations sur ces chiffres d’affaires sont disponibles ;
Il est attendu du soumissionnaire qu'il démontre que sur les trois dernières années, son chiffre d'affaire annuel moyen est égal ou supérieur à 12.000.000 d'euros.
Il doit donc démontrer que son chiffre d'affaire annuel cumulé sur les trois dernières années est égal ou supérieur à 36.000.000 d’euros.
Ainsi, le pouvoir adjudicateur accepte que le chiffre d’affaire du soumissionnaire d'une ou de deux années soit inférieur à 12.000.000 d'euros pour autant que la moyenne annuelle sur les trois dernières années s'élève à 12.000.000 d'euros.
A titre d'exemple, un soumissionnaire pourrait se prévaloir du chiffre d’affaire suivant sur les trois dernières années :
- 2013 : 10.000.000 d’euros
- 2014 : 16.000.000 d’euros
- 2015 : 10.000.000 d’euros
Dans cet exemple, l’on constate qu’en faisant la moyenne des trois dernières années 2013+2014+2015 : 3), le chiffre d’affaire annuel moyen est de 12.000.000 d’euros.
Endroit où se trouve le texte à rectifier
III.2.3) Capacité technique Renseignements et formalités nécessaires pour évaluer si ces exigences sont remplies:
Au lieu de
La capacité technique ou professionnelle du soumissionnaire sera justifiée par
(Article 69) :
- la preuve de l’agréation requise (ou pour les soumissionnaires non établis en Belgique, l’attestation émanant des autorités compétentes et les documents annexes prouvant l’équivalent à l’agréation D24 conformément à l’article 70, 2° de l’Arrêté royal du 15 juillet 2011).
Pour l’exécution du marché, tous les sous-traitants auxquels le soumissionnaire ferait appel devront détenir l’agréation requise suivant la nature et le montant des travaux que le soumissionnaire envisage de leur confier.
- la présentation d’une liste pertinente de travaux de restauration de monuments classés, terminés et réceptionnés au cours des cinq dernières années (minimum deux références, niveau minimum exigé par prestation : 5.000.000,00 €).
Cette liste s’appuie d’attestations de bonne exécution qui sont émises et signées par l’autorité compétente. Elles indiquent les coordonnées complètes du pouvoir adjudicateur ou de la personne privée, le montant, la part de l’ouvrage réellement exécutée par le soumissionnaire lui-même et le coût total de cette part, des photographies significatives de l’objet de référence, la date complète et le lieu d’exécution des travaux.
Capacité techniques des sous-traitants:
La liste des sous-traitants proposés par le soumissionnaire à l’approbation du pouvoir adjudicateur est jointe à l’offre pour les travaux qui ne sont pas réalisés par l’entrepreneur (une note spécifique reprend les numéros d’articles du métré qui sont confiés au sous-traitant).
En complément de cette liste, le soumissionnaire démontre l’expérience de son ou ses éventuel(s) sous-traitant(s) par la production de :
? une liste pertinente de travaux de restauration similaires au cours des cinq dernières années (3 références au minimum, aucun niveau minimum n’est exigé par prestation) ;
? une attestation sur l’honneur de la part du sous-traitant ou une déclaration de bonne exécution ;
? un dossier photographiques.
Capacité de tiers:
Le soumissionnaire peut faire valoir les capacités financières et/ou techniques d'autres entités, quelle que soit la nature juridique des liens existant entre lui-même et ces entités. Dans ce cas, le soumissionnaire doit joindre à son offre un engagement de ces entités de mettre les moyens nécessaires à l'exécution du marché à sa disposition.
Ces entités sont soumises à l'application de l'article 61 de l'Arrêté Royal du 15 juillet 2011 relatif au droit d'accès et devront dès lors fournir les mêmes documents que l’adjudicataire pressenti.
Lire
La capacité technique ou professionnelle du soumissionnaire sera justifiée par
(Article 69) :
- la preuve de l’agréation requise (ou pour les soumissionnaires non établis en Belgique, l’attestation émanant des autorités compétentes et les documents annexes prouvant l’équivalent à l’agréation D24 conformément à l’article 70, 2° de l’Arrêté royal du 15 juillet 2011).
Pour l’exécution du marché, tous les sous-traitants auxquels le soumissionnaire ferait appel devront détenir l’agréation requise suivant la nature et le montant des travaux que le soumissionnaire envisage de leur confier.
- la présentation d’une liste pertinente de travaux de restauration de monuments classés, terminés et réceptionnés au cours des cinq dernières années (minimum deux références distinctes, niveau minimum exigé par prestation : une référence de 2.500.000 d’euros et la seconde de 1.000.000 d’euros).
Cette liste s’appuie d’attestations de bonne exécution qui sont émises et signées par l’autorité compétente. Elles indiquent les coordonnées complètes du pouvoir adjudicateur ou de la personne privée, le montant, la part de l’ouvrage réellement exécutée par le soumissionnaire lui-même et le coût total de cette part, des photographies significatives de l’objet de référence, la date complète et le lieu d’exécution des travaux.
Capacité techniques des sous-traitants:
La liste des sous-traitants proposés par le soumissionnaire à l’approbation du pouvoir adjudicateur est jointe à l’offre pour les travaux qui ne sont pas réalisés par l’entrepreneur (une note spécifique reprend les numéros d’articles du métré qui sont confiés au sous-traitant).
En complément de cette liste, le soumissionnaire démontre l’expérience de son ou ses éventuel(s) sous-traitant(s) par la production de :
? une liste pertinente de travaux de restauration similaires au cours des cinq dernières années (3 références au minimum, aucun niveau minimum n’est exigé par prestation) ;
? une attestation sur l’honneur de la part du sous-traitant ou une déclaration de bonne exécution ;
? un dossier photographiques.
Capacité de tiers:
Le soumissionnaire peut faire valoir les capacités financières et/ou techniques d'autres entités, quelle que soit la nature juridique des liens existant entre lui-même et ces entités. Dans ce cas, le soumissionnaire doit joindre à son offre un engagement de ces entités de mettre les moyens nécessaires à l'exécution du marché à sa disposition.
Ces entités sont soumises à l'application de l'article 61 de l'Arrêté Royal du 15 juillet 2011 relatif au droit d'accès et devront dès lors fournir les mêmes documents que l’adjudicataire pressenti.
Endroit où se trouve le texte à rectifier
IV.3.3) Conditions d’obtention du cahier des charges et des documents complémentaires (sauf pour un SAD) ou du document descriptif Documents payants Conditions et mode de paiement:
Au lieu de
IBAN BE73091000565760
pour la Province de Liège, Direction générale Infrastructures et Environnement - Service technique provincial, rue Darchis 33 à 4000 Liège en indiquant
la dénomination de l'entreprise
Lire
IBAN BE73091000565760
pour la Province de Liège, Direction générale Infrastructures et Environnement - Service technique provincial, rue Darchis 33 à 4000 Liège en indiquant
la dénomination de l'entreprise ainsi que la référence de l'avis de marché
Endroit où se trouve le texte à rectifier
IV.3.3) Conditions d’obtention du cahier des charges et des documents complémentaires (sauf pour un SAD) ou du document descriptif Date limite pour la réception des demandes de documents ou pour l’accès aux documents Date:
Au lieu de
16-12-2016 10:00
Lire
13-01-2017 10:00
Endroit où se trouve le texte à rectifier
IV.3.4) Date limite de réception des offres ou des demandes de participation Date:
Au lieu de
23-01-2017 14:00
Lire
20-02-2017 11:00
Endroit où se trouve le texte à rectifier
IV.3.8) Modalités d’ouverture des offres Date:
Au lieu de
23-01-2017 14:00
Lire
20-02-2017 11:00